Faire le choix d'une école "déconnectée"

Les informaticiens qui travaillent pour EBay, Google, Apple, dans la Silicon Valley aux Etats Unis, veulent une école sans ordinateur pour leurs enfants ...



C'est l'information étonnante qu'on a pu lire sur plusieurs sites :

Les cadres de ces grosses entreprises spécialisées dans le domaine de l'informatique seraient nombreux à envoyer leurs enfants dans des écoles alternatives (Waldorf) où les frais de scolarité sont très élevés mais où il n'y a aucun ordinateur. La pédagogie de ces établissements est basée sur le travail manuel, l'activité physique, la créativité, les échanges entres les élèves, ...
Ces parents ne craignent pas que leurs enfants souffrent d'un "retard" technologique par rapport aux autres (fracture numérique) mais avancent au contraire un argument  choc : les outils (ordinateurs, tablettes) sont tellement intuitifs et faciles d'accès qu'il n'y a pas besoin d'acquérir un savoir technique particulier pour s'en servir. Par contre, la différence demeure entre ceux qui possèdent le langage, la culture, et qui peuvent donc structurer leur pensée quelque soit le support, et ceux qui sont en déficit et que l'école n'arrive pas toujours à aider. La vraie fracture est là (voir post du 5 juin 2012 sur ce blog)

Rappel : Ce n'est pas parce qu'on peut (avoir un ordinateur par exemple) qu'on doit !

Pour les profs, le rapport du Sénat sur l'impact des nouveaux médias sur la jeunesse (vertus, outils de diffusion culturelle, risques pour la santé, violence, désinformation, impératif éducatif, ...)

Commentaires